orange

Oranges, Maha Assal, 2009, Article rédigé par les élèves de 6°3 sous la direction de Mme Thomachot

Ce court –métrage réalisé par Maha Assal en 2009 dure 7 minutes et se déroule en Palestine, de nos jours. C’est un film muet dans lequel le personnage principal aime le jus d’orange mais attention ! pas n’importe lequel ! Il aime le jus d’oranges fraichement pressées. Il a repéré qu’un oranger couvert d’oranges bien mûres dépasse de la clôture de son voisin. Un matin, il cueille quelques oranges en partant travailler. Comme elles sont délicieuses, il répète l’opération plusieurs fois. De sa fenêtre, son vieux voisin l’observe l’air hostile. Chaque matin, après le passage du jeune homme, le propriétaire de l’arbre s’arrange pour qu’il ne revienne plus : il cueille les oranges accessibles, il coupe les branches… et finalement abat son arbre et jette les fruits sur le palier de son jeune voisin. Ce dernier ramasse les oranges pour en faire de la confiture. Il en donne un pot à l’homme grincheux. Est-ce que cela suffira à adoucir la relation ? Est-ce que le vieil homme goutera à la confiture ? Est-ce que la confiture est empoisonnée ?

Oranges, Maha Assal, 2009, élèves de 4°3 sous la direction de Mme Thomachot

Nous avons vu un court métrage palestinien, muet , réalisé par Maha Assal en 2009. Ce film montre la rivalité entre deux voisins qui ne se parlent pas. Le premier, un jeune homme, à pris l’habitude de cueillir les oranges qui sont à portée de sa main lorsque il passe le long de la maison voisine. Le deuxième, un homme plus âgé l’observe, sans jamais intervenir mais préparant sa vengeance. Tout doucement, le conflit s’installe entre les deux parties, l’agressivité monte en puissance jusqu’à ce que le propriétaire de l’oranger coupe son arbre et bombarde la porte du jeune homme avec les oranges restantes. Pour mettre fin à la montée des hostilités, le jeune homme prépare une confiture d’oranges, espérant apaiser la relation. Ce film reprend sous une forme imagée le conflit qui oppose encore aujourd’hui Palestiniens et Israéliens, invitant les uns et les autres à multiplier les gestes de paix.